Tous les articles par adminamicalelaique

Journées du Patrimoine samedi 18 et dimanche 19 septembre 2021

Prochaines journées du Patrimoine: samedi 18 et dimanche 19 septembre 2021

A l’occasion des Journées du Patrimoine 2021 venez découvrir notre exposition sur le thème « PROMENADES AUTOUR DE L’EAU DE BELLERIVE A VICHY …. »

A partir de ses collections et de ses recherches sur l’histoire locale, l’Amicale Laïque de Bellerive présente pour les Journées du Patrimoine 2021 une exposition axée sur la présence des sources et de la rivière Allier sur la commune de Bellerive, anciennement Vesse. Une façon de voyager dans le passé pour découvrir ou redécouvrir les principales sources situées sur la commune : la source intermittente – phénomène naturel original qui a longtemps constitué un but de promenade pour les curistes en villégiature à Vichy- et la source Boussange -qui fournit encore aujourd’hui aux thermes de la « reine des villes d’eaux » son eau pour les soins-, mais aussi les anciennes activités sur la rivière Allier et ses berges ainsi que la construction de l’actuel pont de Bellerive (baptisé pont Aristide Briand en 1932) .

 Salle de la source intermittente

 Ouverture : le samedi 18 septembre de  10 à 12 H et de 15 à 18 H

 le dimanche 19 septembre de 15 à 18 H

 Entrée gratuite

Accessible aux personnes à mobilité réduite.

 

Laïcité : la loi de 1905


La Source Intermittente de Vesse (Bellerive-sur-Allier)


Jean Zay


Buffalo Bill à Vichy en 1905


La ferme modèle de Charles Gravier


Exposition « Les Enfants de la Patrie »

 

Du 8 mai au 19 mai, l’Amicale Laïque vous propose une exposition à l’Hotel de Ville de Bellerive-sur-Allier, puis du 20 mai au 27 mai au musée de Jean Macé, sur le thème « Les Enfants de la Patrie » :

• le 20 mai de 15h à 18h : retrouvez une conférence « Les Américains dans la 1ere Guerre Mondiale » par Mme Françoise Thuriot-Maridet et l’exposition ci-dessous.

« Les Enfants de la Patrie » 
• du 21 au 26 mai, visite sur rendez-vous
• le 27 mai, visite de 15h à 18h.

L’exposition montre comment l’éducation des enfants, à l’école et dans les familles, est marquée par l’intense patriotisme qui caractérise la société française après la défaite de 1870. Livres pour enfants, jouets, images et cahiers témoignent du traumatisme de la défaite et de la perte de l’Alsace-Lorraine. Faut-il pour autant imaginer une école vouée à la préparation de la revanche ? Ce n’est pas si simple. Le patriotisme de l’école ne fait que refléter, le plus souvent avec modération, celui de la société.

Exposition prêtée par le Musée National de l’Éducation.

Entrée gratuite.

 

Ateliers

Vous pouvez retrouver des photos issues de nos différents ateliers.


Crédit Photo : Mme Sodaigui

Conférence Sylvain Forge – Article La Montagne

Article tiré de La Montagne paru le 01 mars 2017 :

Invité par l’Amicale laïque de Bellerive, Sylvain Forge vient de proposer une conférence sur le thème : « Comment construire un roman policier selon les techniques des scénaristes du cinéma ? »

Sylvain Forge aime élaborer des intrigues « bien ficelées ». Pour écrire ses histoires, il emprunte des techniques dignes des grands scénaristes. Il a expliqué, lors de cette conférence, que « les polars sont souvent des histoires de la vie courante, avec une dramaturgie qui respecte les codes de la littérature ».

Tenir le lecteur en haleine jusqu’au bout
« Les récits présentent une cohérence et un réalisme qui permet d’avancer dans le synopsis de l’histoire et tenir, ainsi, le lecteur en haleine jusqu’au bout du suspense, le tout, pour provoquer l’émotion. »

Pour appuyer son propos, il a fait référence à de nombreuses séries télévisées qui utilisent des règles d’écriture efficaces pour susciter l’imaginaire, provoquer les interrogations.

La nécessité
du respect
de certains mécanismes qui font la qualité
de l’écriture
L’auteur a avancé, par ailleurs, la nécessité, dans l’écriture d’un polar, d’une présentation claire de l’objectif final, ce qui n’empêche pas pour autant, dans le déroulement de l’histoire, la présence de quelques obstacles qui sont souvent des déclencheurs de conflits qui viennent alimenter le côté dramatique du récit.

Dans un polar : « Tout doit être bien huilé ; écrire, c’est raconter une histoire, c’est raconter la vie, c’est provoquer de l’émotion, et c’est encore mieux quand l’histoire fait référence à des gens malheureux, car les gens heureux n’ont pas d’histoire, n’ont pas d’émotion, les gens malheureux bien au contraire ».

Cette conférence a également permis d’aborder le rôle des éditeurs dans la parution d’un livre, le côté solitaire de l’écrivain, l’importance de l’intrigue dans le déroulement du roman, la nécessité du respect de certains mécanismes qui font la qualité de l’écriture.